DIAPHANE MONOCHROME RVB 01

Regards croisés sur la photographie française et hongkongaise


Le pôle photographique Diaphane et l'Alliance française de Hong Kong partagent la volonté de tisser des liens entre les communautés artistiques et culturelles françaises et hongkongaises dans le domaine de la photographie. A cette fin, ils ont développé un partenariat entre le festival Les Photaumnales, et le Hong Kong International Photo Festival. Cette collaboration vise à promouvoir la photographie hongkongaise et française en France et à Hong Kong au travers de la programmation respective des deux festivals en 2016 et de l'organisation de résidences d'artistes.


 

Afficher l'image d'origine                   

 

Artistes en résidence dans l'Oise 2016-2017 

Almond Chu
Accueilli en résidence à Clermont

Trevor Yeung
Travail de création au Centre culturel de rencontre Parc Jean-Jacques Rousseau, Ermenonville. Résidence Odyssée soutenue par la ministère de la Culture et de la Communication.

Artistes en résidence à Hong-Kong 2016-2017
Beatrix Von Conta
Tina Merandon
Pascale Peyret
 

Artistes accueillis à Hong Kong
Almond Chu (résidence et exposition), Trevor Yeung (résidence), Ho Fan (exposition), Chak Wai Leung (exposition), Yau Leung (exposition), Lau Ching Ping (exposition), Vincent Yu (exposition), Wong Wo Bik (exposition), Dan Leung (exposition),
Eason Tsang (exposition), Lau Wai (exposition)

Artistes accueillis en Picardie
Tina Merandon (résidence et exposition), Pascale Peyret (résidence et exposition)
Beatrix von Conta (résidence et exposition), Géraldine Lay (exposition)Aurore Valade (exposition)Stéphanie Lacombe (exposition), Claudia Imbert (exposition)


 almond  

Almond Chu

Ancien collège Fernel, Clermont


 Lors de ma résidence de création à Clermont, mon appartement se situait à côté d’un bâtiment d’une architecture assez remarquable. J’ai appris que c’était un collège construit en 1938. De style Bauhaus, l’établissement scolaire secondaire a accueilli jusqu’à 1 400 élèves. Le bâtiment est inoccupé depuis 2004. Ce qui m’a étonné, c’est sa taille. C’est en effet une grande école dans une petite ville. Je me demande si tous les habitants de la ville y ont étudié. Lire la suite...

 MERANDON 8

Tina Merandon

Full Moon


Cette série photographique sur l'amour à Hong Kong a été réalisée à l'automne 2016.

Le titre Full Moon fait référence au jour de la grande fête de la pleine lune à Hong Kong, le jour de mon arrivée. La nuit de la pleine lune est source de mythes. C'est rêverie, un souhait, quelque chose de doux et de pur qui correspond un peu à l'esprit des asiatiques. Lire la suite...


PEYRET 1

Pascal Peyret

Greenside paradise


En découvrant Hong Kong, je réalise combien mes travaux sur Greenside paradise trouvent un écho singulier dans cette ville tropicale et high tech. Ce mois de résidence me permet de prolonger ma réflexion sur la mémoire. J'observe avec une fascination non dissimulée la métamorphose de cette ville trépidante. Lire la suite. 

 exposition couleurs hong kong big  

Beatrix Von Conta

Hong Kong,au-delà des clichés


 Couvrant une superficie de 1104 km2, dont seulement 20 % sont constructibles vu le relief montagneux, Hong Kong est à la fois compression et dilatation. Le « Mirage » ne se résume qu’à 40 % de sa superficie, les 60 % restants sont formés par les « Nouveaux Territoires » annexés par l’Empire britannique en 1898. Situées sur la côte sud de la Chine, ces étendues paysagères au relief volcanique sont parcourues de chemins de randonnée, constellées de villes dortoirs austères et tentaculaires pour absorber le flux des migrants chinois et parsemées de villages en tôle aux populations d’une grande précarité. Lire la suite...

 HO Fan 001  

Ho Fan 何藩


 C’est son amour du petit peuple de Hong Kong qui rend son œuvre aussi intensément humaine. comme il le dit lui-même : « J’aime Hong Kong et j’aime les Hongkongais ». Il n’a jamais essayé de créer une collection historique des monuments et bâtiments de la ville, il a au contraire voulu capturer l’âme de Hong Kong, les épreuves et la résilience de ses habitants. Lire la suite...

 
Chak Wai Leung 003  
Chak Wai Leung 翟偉良

 « Les habitants de Hong Kong sont de plus en plus conscients de la nécessité de protéger les reliques culturelles, leurs mémoires collectives étant un sujet de discussion important. Pour les anciens, elles servent de jalons ponctuant leurs exériences; pour les jeunes, elles donnent un aperçu sur les pas de leurs ancêtres, aussi lointains et hors de propos qu'ils peuvent apparaître. Lire la suite...

 
 Yau Leung 002  
Yau Leung 邱良
Les photographies de Yau Leung transcrivent la vie à Hong Kong dans les années 60 et 70. ces lieux l’ont vu naître et vivre. ses images à lafois vivantes et malicieuses reflètent toutes sortes de situations de la vie quotidienne dans la société hongkongaise de l’époque. elles capturent la vie des couches populaires avec une exaltation sobre et distinctive. Lire la suite...
 Lau Ching Ping 001

Lau Ching Ping 劉清平

Dernier aperçu de Hong Kong


« L’air est si mince que nous ne pouvons pas le voir, mais nous savons qu’il est là. De même, nous comprenons que l’air de la ville incarne son esprit - invisible, mais dans sa plus réelle expression.

Au cours de ces 16 dernières années, depuis son retour sur le continent Hong Kong, a connu de nombreux tourments exceptionnels, chacun apparaissant comme la fin du monde aux yeux de la population locale.

Lire la suite...

 Vincent Yu 001  

Vincent Yu 余建偉

McRéfugiés à Hong Kong


 Après la mort d'une femme sans-abri dormant dans un McDonald ouvert 24 heures sur 24, une large attention a été accordée au «McRefugees» . 
Les «McRefugees» sont des gens qui dorment nuit après nuit dans les restaurants McDonald, incapables de payer un loyer trop élevé. Pour les personnes sans-abri avec nulle part où aller, les restaurants McDonald sont devenus l'un des rare endroits propres, sûrs et gratuits où trouver refuge.
Lire la suite...

 Wong Wo Bik 02  

Wong Wo Bik 王禾璧

La disparue du «Lai Yuen Amusement Park» 1997


 «Aux yeux d'un enfant, le parc d'attraction Lai Yuen apparaît comme un grand jardin. Mais une nouvelle viste en mai 1997 m'a révélé sa démolition imminente. Lire la suite...

 
 DAN LEUNG  

Dan Leung 梁譽聰

Blitz


Généralement, nous identifions une personne par sa photo d'identité. Dans cette série, c'est le flash qui construit l'identité d'un petit personnage qui semble comme échappé de la ville bruyante à la recherche de son propre chemin.

La stucture du mot chinois «Blitz» (閃) présente le caractère personne (人) se tenant à l'intérieur du caractère porte (門). Lire la suite...

 
 Eason Tsang 002

Eason Tsang 曾家偉

Objectivité et Subjectivité


Landmark (Point de repère) 
Dans cette ville densément peuplée, les bâtiments ne peuvent que s'élever et dans ce paysage urbain sans cesse croissant, Eason Tsang a trouvé quelques repères imprévus. Lire la suite...

Lau Wai 003

Lau Wai 劉衛

This (De 2012 à aujourd'hui)
Album (De 2014 à aujourd'hui)


« Depuis le début, l'appareil photo est pour moi un outil pour communiquer avec mes parents et de notre environnement.
J'ai réalisé que « ma maison » m'était en fait un lieu à la fois familier et étranger. Je n'avais pas une bonne connaissance de ce mes parents avaient vécu avant qu'ils ne s'établissent dans cette ville, Hong Kong, ni des raisons qui les avaient conduits à s'intaller « ici » pour fonder notre foyer. Lire la suite...

Lay North end

Géraldine Lay
North end
Exposition présentée à Hong Kong en 2016.
En 2009, Géraldine Lay a découvert Glasgow à l’occasion d’une carte blanche donnée à l’artiste par
Diaphane, dans le cadre du projet «Destinations Europe».
 
«Depuis, je suis retournée chaque année dans les villes du nord de l’Angleterre et de l’Ecosse. Sans
intention purement documentaire, je m’intéresse à ces villes qui ont vécu la fin de l’ère industrielle
et 
qui ont été la toile de fond des grands mouvements sociaux des années 80, marquant ainsi notre
entrée dans une nouvelle forme de société. J’aime l’idée de documenter de façon elliptique, une
époque, un lieu et d’être porteuse d’histoires.
Lauréate 2015 du programme Hors les Murs de l’Institut
français, j’ai pu effectuer un long séjour au Royaume-Uni, partagé entre les villes de Manchester,
Cardiff, Bristol et Londres, pour clore cette série.»
 
Géraldine Lay
 
http://www.geraldinelay.com/
 Almond Chu City of Ruins 3

Aurore Valade

Rittrati Torino


Exposition présentée à Hong Kong en 2016.

«Cette série réalisée par l’artiste en Italie s’inspire des portraits de la renaissance italienne et des vedute, aussi bien que d’images ethnologiques en jouant sur différents modes de représentation et de récit. Chaque image s’offre comme une chronique du quotidien où les objets ramènent à l’identité dupersonnage et à l’actualité contemporaine.» Lire la suite...

 

 

 

Tina Merandon

Nus


Exposition présentée à Hong Kong en 2016.

« Pendant l’étreinte, les couples se dénudent, s’abandonnent, se lovent. La tension est là : délicieuse ou douloureuse car le désir, le jeu, la répulsion s’imbriquent. Les corps combattent ou jouent avec le désir de l’autre.
Le couple c’est aussi l’ambiguïté d’être deux mais parfois seul.
Hors contexte, ces corps anonymes deviennent des icônes dans leur touchante sincérité.
L’idée de l’improvisation est née d’une conversation avec Stanislas Nordey, homme de théâtre. Elle permet au modèle de tourner autour d’une idée avec toute la liberté possible et d’engendrer de nouvelles interfaces. Dans la variation sur un même thème, le sujet dévoile toutes ses richesses. Cette série c’est aussi aborder le langage du corps via une thématique récurrente : le corps à corps dans la confrontation à l’autre.
Le vêtement est là, lieu de la négociation, de la rencontre avec l’autre. “Enlever les oripeaux de l’autre”, c’est aussi le révéler à lui-même et lui offrir avec passion la possibilité d’une liberté. »


www.tinamerandon.com

 

 Von Conta Derive des rives
Beatrix Von Conta

Dérive des rives


Exposition présentée à Hong Kong en 2016.

Beatrix Von Conta réalise la série Dérive des rives lors d'une résidence de création itinérante sur le Rhône. Avec ce travail, elle reprend un dispositif d'installation de miroirs, déjà mis en œuvre dans les séries Miroirs aux alouettes et Surface de contact.

 unnamed

Pascale Peyret
Green memory


Exposition présentée à Hong Kong en 2016.

« En conjuguant différentes pratiques allant des procédés photographiques anciens à la vidéo, des installations in situ aux mises en œuvres participatives, je cherche à déceler le vivant partout où il se loge : dans la graine en devenir, dans la mémoire des choses inertes, dans la froideur apparente de nos objets manufacturés, de nos matériaux informatiques au rebus, de nos écrans brisés. En mettant l’accent autant sur le processus de création que sur son résultat, je réactive des gestes simples pour mieux décoder notre environnement complexe.

Alors que la moitié de l’humanité vit maintenant dans les villes, notre perception de l’espace urbain et du temps a profondément changé. L’apparition des nouvelles technologies de l’information et de la communication modifie notre perception du monde, nous sommes désormais plongés dans un monde où tout est réduit à l’état de flux.» Lire la suite...

 
 2014 35

Stéphanie Lacombe 

La table de l’ordinaire


Exposition présentée à Hong Kong en 2016.

« Qui sont mes voisins, que font-ils, quelles sont leurs vies, sont-ils heureux, d’où viennent-ils ? Cette curiosité guide ma démarche photographique. Je ne pars pas à l’étranger réaliser mes documentaires: je regarde là, juste là, autour de moi. Je m’invite chez les habitants et j’observe la vie souvent simple, noyée dans ses habitudes et son quotidien. Quoi de plus banal qu’un repas pris chez soi le soir, à la même heure, même table, même assiette ? Le repas est un acte rempli de symboles, de rituels et de coutumes. La table est le punctum de l’image. L’objet devient scène. C’est le lieu de la maison où se joue le théâtre de l’ordinaire. »

Stéphanie Lacombe
 
 
 
 La famille incertaine Sans titre 1 2010 Tirage lambda 105x140cm edition de 5 large
Claudia Imbert

La Famille Incertaine


Avec cette série, Claudia Imbert continue l’exploration de son espace quotidien initiée en 2008 avec un travail intitulé « La Zone Pavillonnaire ».

 
 Almond Chu City of Ruins 3
Almond chu

City of Ruins & Artificial Landscapes


City of Ruins 2009

« En 2009, un an après le grand tremblement de terre au Wenchuan, je suis allé voir les zones les plus touchées. En tous lieux, des scènes de désolation : les maisons effondrées, les débris éparpillés sur le sol. Je suis resté sur place quelques jours. Je prenais des tonnes de photos, comme un fou, dans l’espoir de conserver la mémoire de ce désastre. Quand j’y suis retourné en 2010, il n’y avait plus trace de tout cela. La vie avait repris son cours. Une vision étrange ! ». Lire la suite...