logo 1670526081

Eclats de mémoire Michel Séméniako

Michel Séméniako
Fragments Lapidaires
2014


"Il est des lieux, sous les voûtes célestes, où l’on dissimule les membres amputés des monuments, zones intermédiaires entre une mort annoncée et une résurrection improbable.Les fragments lapidaires témoignent de l’histoire du monument. De la construction, en passant par les guerres, les révolutions et les restaurations jusqu’aux ravages de l’érosion, ils nous parlent du temps dans un lieu enfoui : le dépôt lapidaire. Poubelle de l’histoire ou collection d’œuvres référencées, souvent un entre-deux, entre être témoin et devenir poussière, l’objet est-il assez lisible pour être exposé au public ?Un ange décapité, malgré la beauté de la posture et du drapé, mérite-t-il encore le statut d’œuvre d’art? L’unité de l’œuvre pose problème, séparée du tout, que vaut-elle? Laissée pour compte, elle ne fait plus sens (non-sens). Son déplacement d’un ensemble qui se veut une totalité (le monument) à un cul de basse-fosse (non-lieu) déplace la lecture que l’on en fait et cette lecture est également influencée par le voisinage d’autres pièces posées là sans projet de sens. L’œuvre devient le produit de son autonomie, elle se coupe de son état antérieur, mais nous ressentons la douleur de l’arrachement. Elle gagne une autonomie inquiétante, échappant au projet de ses géniteurs, elle rend lisible l’indicible : le versant destructeur des hommes, le pouvoir de briser, casser, exploser, la séduction du pourrissement et de la disparition.L’effacement de leur mémoire, confère à ces objets une autonomie qui leur donne un statut de signifiants flottants."Ce sont d’ailleurs les fragments qui nous donnent le plus grand plaisir, tout comme la vie nous donne le plus grand plaisir quand nous la regardons en tant que fragment, et combien le tout nous paraît horrifiant et nous paraît, au fond la perfection achevée." Thomas Bersnhard, Maîtres anciens.Le fragment nous dit
plus que la totalité, il est la profondeur du temps."
Michel Séméniako
http://www.michel-semeniako.com/