logo 1670526081

Afficher l'image d'origine

Yohanne Lamoulère
La dispersion du sable


« Quand je suis arrivée la première fois à Clermont-de-l’Oise, il faisait froid. On m’a proposé un vélo, j’ai refusé, toujours détesté ça. Je me suis contentée de sillonner la ville à pied, sur un territoire restreint, des Sables à Belle-Assise en passant par Faÿ.
Le président venait de changer, et les gens, comme à Marseille, serraient les dents. J’ai eu l’impression qu’ils étaient nombreux à travailler pour la ville, socialiste elle aussi, mais j’ai vite compris qu’ils étaient surtout nombreux à faire comme ils le pouvaient, à attendre, se concentrer sur l’essentiel, et à rêver de jours moins tristes. Ils vont à la pêche, se bécotent au bord de l’eau, adoptent un chien, fondent une famille. Et gardent la vie en eux.

Le sable est un matériau granulaire constitué de centaines de minéraux différents. Il est, le plus souvent, produit par la décomposition du granit et très prisé dans le secteur de la construction. Il est surtout en voie de disparition, ou plutôt victime d’une gigantesque migration due à la folie des hommes et aux impératifs économiques du commerce du béton. Tout le monde s’en fout. Les grains de ce sable sont assez légers pour être transportés par le vent et l’eau. Ils s’accumulent alors pour former des plages, des dunes…Ce sont ces grains de sable que j’ai photographiés ».

Résidence d’artiste dans la ville de Clermont de l’Oise, entre les mois de novembre 2012 et juin 2013.